[Esprit de suicide] – Néoféminisme et Zététique : l’alliance de la carpe et du lapin

C’est avec un certain étonnement que j’ai découvert ces derniers jours le drama zétético-woke qui s’est joué à l’issue des Rencontres de l’Esprit Critique (REC) de Toulouse le week-end dernier ; une assemblée réunissant, au terme d’efforts louables, diverses chapelles de la Zététique (mais pas toutes, une fraction victimaire s’en étant exclue d’elle-même). Il faut savoir que le mouvement zététique traverse depuis plusieurs années quelques tensions internes, dues notamment à des positionnements qualifiés de part et d’autre d’idéologiques. En gros, il y a d’un côté des Zets qui penchent à gauche, voire très à gauche, et de l’autre, des Zets restés fidèles à eux-mêmes, mais qui se voient traités par les premiers d’extrême droite, voire de nazillons en puissance – car tout ce qui ne communie pas au féminismo-wokisme est par définition nazi (le monde est toujours si simple, vu du camp victimaire).

Dans des échanges assez lunaires postés sur Twitter, j’ai donc découvert qu’un groupe de néoféministes se disant zététiciennes (un oxymore, comme on va le voir plus bas), appliquaient assez logiquement leur plan de bataille néoféministe sur le dos de malheureux zététiciens assez suicidaires pour avoir cru bon d’ouvrir leurs chakras à la diversité woke. Pour résumer cet épisode en deux mots, les néofems leur envoient le feu nucléaire parce qu’ils ont tenté une petite blague potache avec un des leurs (Astronogeek, qu’elles regardent comme s’il était le diable) revêtu pendant quelques minutes d’une camisole de force (« Et ouin ouin, et que c’est de la psychophobie, et gnagnagna »). Je vais t’en foutre, moi, de la psychophobie ! Les Zets devraient porter plainte pour humourophobie.

La gousse d’ail anti-humour-oppressif, nouvel attribut du.e.la Zététicien.n.e des temps nouveaux (oui car chez les Zets, on torchonne aussi en inclusive, maintenant)

Des femmes zététiciennes, oui, trois fois oui, mais quand même pas des néo-féministes !

En accueillant des néo-féministes en son sein, cette frange bienveillante du Zététisme de la gauche et du centre aura semble-t-il commis une confusion regrettable pour elle – car c’est sur elle que pleuvent aujourd’hui d’énormes boules puantes –, une confusion, donc, entre les femmes, qui ont toute leur place dans le mouvement zététique, et les néo-féministes, qui ne sont pas nécessairement des femmes (les plus violents wokistes, ceux qui menacent de mort, étant généralement des hommes), mais des idéologues et des activistes d’extrême gauche avec un agenda bien précis ! Eh oui ! Une femme biologique n’est pas une idéologie gauchiste, qu’on se le dise ; je me dois sans cesse de dénoncer cet amalgame fâcheux 😉 ! Collaborer avec des femmes, ou même les défendre quand c’est nécessaire, ne devrait jamais revenir à défendre les délires paranoïaques d’une Sandrine Rousseau ou d’une Alice Coffin déguisées en zététiciennes !

Comment ces Zets ont-ils pu oublier un seul instant que les néo-féministes n’avaient qu’un seul ennemi sur terre : l’homme blanc occidental et sa Raison héritée des Grecs ? Si les Zets qui prennent aujourd’hui publiquement la parole se trouvent être pour leur plus grand malheur des hommes, blancs, occidentaux, hétérosexuels, cisgenres, de plus de 40 ans (plus de 50, on n’en parle même pas, c’est la mort au bout du fusil), pères de famille, rationnels, au QI élevé et/ou appartenant aux classes favorisées, ils sont de facto les ennemis de classe (et de race et de genre) des néo-féministes ! Ils sont par définition des cibles à abattre et elles ne leur laisseront aucun répit ! Quoi qu’ils disent, quoi qu’ils fassent, quels que soient les gages qu’ils donneront à ces harpies, quelles que soient leurs reptations « bienveillantes » ou « open-minded », ils se feront démonter jusqu’à l’os pour leur plus grande stupéfaction – puisqu’elles ne sont là que pour ça !

Car l’arsenal militaire néo-féministe est rempli à ras bord de redoutables armes à fragmentation : leur catalogue interminable de « phobies » imaginaires en tous genres – elles en inventent dix par jour (« ouin, ouin, ouiiiinnn !!! »), grâce auxquelles elles n’en finiront jamais de vous poursuivre dans vos retranchements les plus sincères ou les plus rationnels. Puisque-C’EST-LEUR-PRO-JEEEET ! Vous abattre !

Il ne faut jamais oublier que le logiciel néoféministe vomit la civilisation occidentale issue des Grecs, de la logique et de la raison (je ne reviendrai pas ici sur leur célébration ininterrompue des sorcières, par exemple). C’est même un des piliers de leur mouvement, comme le rappelle cet ouvrage de référence du mouvement néoféministe : Une lecture féministe de l’histoire de la logique (tout un programme !) ; aussi j’enjoins les défenseurs de la raison à ne jamais sous-estimer cet adversaire :

Andrea Nye, Words of Power. A Feminist Readig of the History of Logic, Londres, 1990

Cette vidéo récente, où une néoféministe zététicienne défend l’irrationnalité à visage découvert, devrait vous mettre la puce à l’oreille, amis zététiciens : vous avez laissé entrer le loup dans la bergerie, ou plutôt les termites dans la cabane ! Les néofems sont en train de faire leur nid pour tout ronger et tout grignoter – rien que l’emploi de l’écriture inclusive devrait être pris pour une alerte sérieuse : il signifie que le processus de destruction est en place ! Des fondations jusqu’à la toiture, elles ne laisseront rien debout, puisque encore une fois, elles haïssent fondamentalement tout ce que vous êtes.

Amis zététiciens, je m’en remets à vous pour nous protéger du programme de guerre des sexes et de l’intellect mis en œuvre par les néofems ; de grâce, ne leur servez plus la soupe, mais regardez-les bien en face pour ce qu’elles sont : des racistes et des sexistes qui ont trouvé un angle d’attaque imparable pour vous ravager de l’intérieur. Leurs techniques de harcèlement sont également les plus efficaces au monde car elles consistent, à grands renforts de bassines de larmes de crocodile, à rabattre tout ce que vous penserez ou direz sur ce que vous êtes biologiquement, intellectuellement et socialement – des données sur lesquelles vous n’avez pas de prise et dont vous n’avez de toutes façons pas à vous justifier. Elles s’en prendront aussi à vos vies privées, car elles confondent le débat d’idées et le cyber-harcèlement. Et même si vous vous suicidez, elles ne vous lâcheront jamais et continueront à vous persécuter ; les néofems ayant un goût immodéré pour attaquer les morts (une manière pour elles de se prémunir de procès en diffamation – voyez par exemple comment elles traitent la mémoire de Picasso).

Un dernier mot : je n’écris pas ce billet en tant que zététicienne, je ne suis qu’une observatrice extérieure des faits. Je ne les représente donc aucunement et mes opinions n’engagent que moi et n’ont pas à être amalgamées aux leurs (qui sont de toutes façons très diverses, puisque certains défendent becs et ongles les neofems). Mais comme je sais que la tactique néofem consiste justement à pratiquer l’amalgame – et le déshonneur par association, une posture actuellement très en vogue chez les néo-Zets – je préfère prendre les devants.

  • [Edit. – Mise à jour]

Ne suivant pas de très près l’actualité de la Zététique, j’ignorais qu’elle était d’ores et déjà tombée aux mains de l’Église de la Pleurnicherie Perpétuelle, comme j’appelle la secte des bigotes féministes, avec ses espaces non mixtes de fausses victimes du « patriarcat », qui s’écoutent pleurnicher en rond sur fond de sorcières et « d’oppressions systémiques » en carton – en écriture pour débil.e.s, comme il se doit. Je découvre aussi que le Féminismo-Zététisme est déjà constitué en Politburo de la Vertu Morale et Sexuelle, où l’on traque sans répit toute trace de « sexisme », même la plus infime et où l’on oblige tout libertin ou tout esprit libre à battre sa coulpe et s’autoflageller ad vitam s’il veut être absous et continuer d’appartenir à l’Église Zététicienne des Bonnes Mœurs Bienveillantes. Et encore, il restera traité à vie comme un pestiféré s’il ne communie pas à la tarte à la crème de la « culture du viol »… Bref, la situation était en réalité bien pire que ce que j’imaginais.

La Zététique a bien changé, dis-donc :/

Tout ce que touche l’idéologie néo-féministe, elle l’empoisonne, le détruit de l’intérieur et le tue à brève ou moyenne échéance (l’Université, le Festival de Cannes, les César, … et maintenant la Zététique 🙁 ). Que la Zet en soit à ramper devant un aréopage de névrosées juste bonnes à taper leur crise d’hystérie et lancer des lynchages publics pour une pauvre blague prétendument « psychophobe » n’était donc pas un épiphénomène comme je l’ai cru innocemment… mais le signe que le cancer avait métastasé depuis longtemps et que la Zététique était déjà officiellement en état de mort cérébrale. Il ne me reste alors qu’à présenter mes plus sincères condoléances à tous ceux que cette situation afflige autant que moi.

RIP l’esprit critique, celui qui ne se couche pas devant le terrorisme victimaire

« Requiem æternam dona ei, Domine.
Et lux perpetua luceat ei :
Requiescat in pace.
Amen. »

  • Voir aussi :

. Sur le même sujet, l’enquête d’Anne-Sophie Nogaret pour le journal Marianne (« Quand le wokisme s’infiltre même chez les scientistes », 17/09/2022) qui parvient aux mêmes conclusions. L’article est à lire en entier ici en raison du paywall de Marianne.

. L’entretien de Xavier-Laurent Salvador avec un zététicien (non woke) sur la question du wokisme dans l’université française :

. Mon point de vue sur l’écriture inclusive :

. L’analyse de l’affaire par le Penseur Sauvage :

5 réponses sur “[Esprit de suicide] – Néoféminisme et Zététique : l’alliance de la carpe et du lapin”

  1. Bonjour Eromakia,

    Je suis tout à fait d’accord pour dire que certains militants de gauche essaient de pulvériser la sphère zététique. Sur internet, c’est assez évident, je vous invite à lire cet article de blog sur la scission de la zététique : https://comitepara.be/2021/01/12/un-mouvement-sceptique-au-bord-de-la-scission/.

    Maintenant, l’assimilation de certains zététiciens non de gauche à l’extrême droite ne sort pas de sous le sabot d’un cheval. Il y a réellement eu des cas où certaines personnalités influentes dans la communauté zététique sur YouTube s’est fait connaître pour fréquenter des personnes issues de l’extrême droite. Je pense notamment à Astronogeek.

    Enfin, si je ne me trompe pas, ce phénomène reste restreint à YouTube, et plus spécifiquement à ce vidéaste, donc on ne peut clairement pas généraliser, et cela n’enlève rien à la pertinence de ce que vous disions : la diabolisation par association. Sans aucunes preuves, nous avons là l’un des pires sophismes pour ceux qui se prétendent zététiciens et gardiens de la bonne pensée : le sophisme par association.

    Maintenant, j’ai trouvé intéressant de m’intéresser à cette frange de la zététique. En effet, leur démarche est, à la base, assez juste. Pour essayer de faire des analyses sociales, il faut bien faire de la sociologie. Le hic, c’est qu’ils ne jurent que par Bourdieu, Butler, Derrida, etc. Leur approche est « structurelle », d’où le vocabulaire des discriminations systémiques, etc.

    Personnellement, en tant qu’étudiant en physique statistique, et découvrant Raymond Boudon, je sais qu’il est possible de combattre leurs idées sur leur propre terrain : la sociologie. Je n’ai pas envie de m’y atteler, personnellement, mais ce serait intéressant que leur sacro-saint systémisme soit remis en cause par la physique statistique, qui a une approche similaire à celle de Raymond Boudon. Pour le coup, ce sont eux qui se feront déconstruire … au sens de Heiddegger, bien sûr, pas celui de Derrida. x)

    J’espère que mon commentaire est digeste, bonne soirée à toi !

    1. Merci pour ce commentaire de fond ! Je n’ai pas tout suivi pour Astronogeek, mais du peu que j’ai compris, je trouve ignoble la manière dont il est traité, tel un pestiféré. Je trouve ces comportements grégaires, vis-à-vis de quelqu’un qui n’est pas condamné par la justice (que je sache) et n’a donc rien à se reprocher, absolument épouvantables – et indignes de gens qui se disent rationnels. Pour moi, cela s’apparente à une chasse aux sorcières en bonne et due forme ou à du harcèlement en groupe, et je trouve désolant (et tellement décevant) que des zététiciens s’abaissent à de telles pratiques.
      Quant au déshonneur par association… Le déshonneur est pour ceux qui en sont là.
      Sinon, je ne comprends pas l’allégeance de la Zététique aux vieilles lunes de la sociologie bourdieusienne. Il n y’a rien de scientifique ni de rationnel chez Bourdieu et ses disciples, ce n’est que du discours politique et de l’idéologie gauchiste chimiquement pure. Je pense que la Zététique est en train de mourir de l’intérieur avec ces conneries. RIP.
      Je vais aller lire votre lien car je n’ai pas tout suivi, merci.

    2. Je viens d’aller lire le billet de JR et je sais par ailleurs qu’il soutient les pleurnicheurs professionnels qui essaient de tuer socialement Astronogeek et d’éclabousser la Zet au passage. Sans avoir suivi le fond de l’histoire et sans le connaître, j’ai juste envie de défendre cet Astro; je suis révoltée qu’on puisse lancer une chasse à l’homme sur quelqu’un juste parce qu’il a parlé à Papacito ou tenu quelques propos antiféministes. Cela me fait très peur, en fait, de voir que même les Zets en sont là. Mais cela me met tellement en colère en même temps, que je leur tiendrai tête le jour ils me tomberont dessus.

  2. Bonjour à nouveau,

    Astronogeek c’est surtout fait connaître pour une affaire de « mœurs » qui l’ont rendu détestable aux yeux de beaucoup, notamment des zététiciens dits de gauche. Mais ça, il en parle lui-même mieux que moi. Cf. le lien de ses deux vidéos explicatives : https://www.youtube.com/watch?v=nA0eTwsdhS8 et https://www.youtube.com/watch?v=px9Hcgc6BPY.

    Quant à ses détracteurs, comme tu le lisais sur le billet de blog de JR, ce sont des personnes qui n’hésitent pas à employer « les grands moyens » contre toute personne qu’ils estiment toxique. Le problème de cette posture, c’est qu’elle suppose qu’ils sont les seules à pouvoir décider de ce qui est toxique ou non. Rien que cela, c’est une posture que je ne comprends pas. Pour faire un petit parallèle en direct de mes souvenirs de terminales, Socrate a toujours eu un système moral élevé, mais jamais il n’a tenté d’écraser les autres comme ces gens le font. Son approche était humble, conscient qu’il ne détenait pas la vérité ultime. J’ai déjà eu affaire à un membre des plus virulents de ces zététants (zététiciens et militants), et autant parler à un mur. J’ai eu le sentiment, à l’époque, de parler à un mur. Tout cela pour dire que, en effet, pour des gens se réclamant mieux penser que les autres, ils utilisent les mêmes techniques que le supposé patriarcat qu’ils exècrent. Mais bon, ce n’est pas de leur faute, c’est celle du patriarcat. Quelle hypocrisie.

    Pour leur affiliation aux idées de Bourdieu, je pense personnellement que c’est possible d’avoir des effets « macroscopiques », mais que ce n’est pas dû à un « complot systémique », mais à une accumulation d’effets « microscopiques » qui ne dépendent pas vraiment de chaque individu. En physique statistique, on étudie beaucoup ces liens entre les différentes échelles de description, et ça va toujours dans ce sens : du microscopique au macroscopique. Et en fait, ce qui va déterminer les effets macroscopiques, c’est la forme des interactions microscopiques. Il y a d’ailleurs beaucoup de collaborations entre sociologues et physiciens, parce que la physique statistique a beaucoup à apprendre aux sciences sociales sur comment marche le monde. (Cf. https://www.college-de-france.fr/site/jean-philippe-bouchaud/course-2020-2021.htm).

    Encore désolé pour ce long commentaire, mais j’avais pas mal de choses à dire.

    Cordialement,
    IdB

    1. Oui, j’avais entendu parler de cette « affaire de moeurs », mais pour moi, il n’y a vraiment pas de quoi fouetter un chat. J’en ai déduit que la nouvelle génération de Zets n’était plus qu’un bureau de l’Inquisition morale, des petits censeurs moraux et des coincés du cul qui n’avaient plus rien à envier aux puritains de l’époque victorienne. Comme toute la nouvelle génération ouin-ouin de fragiles de gauche, en fait, qui pleurent H24 sur le patriarcat. Mon site est entièrement dédié à la dénonciation de cet effondrement intellectuel et culturel. Il est très triste que la Zététique soit tombée aux mains de la nouvelle Eglise de la bigoterie féministe et se soit ainsi transformée en bureau des pleurs et des névroses. Quand l’émotion, la pleurnicherie et une morale de chaisières d’église prennent le pas sur la raison critique, la Zététique est morte. Les féministes vous ont tués, mes amis. Reposez en paix ^^

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *