Medusa ou la mauvaise Rencontre (2016)

De nouveau sur le thème de la Méduse, en femme fatale, cette fois (mais vraiment… fatale). C’est aussi l’histoire d’un homme, un gros cochon en version élégante, qui aime se faire promener.

Ferra Ventura – Atylantos, 2001 (Opéra Rock)
Chanté par Elena Cojocaru et Nikola Todorovich
Paroles et musique : Jean-Patrick Capdevielle

Mort, je serai ta mort ; Enfer, je serai ta morsure

Jean-Patrick Capdevielle – Un jour, je serai vivant – 2016

Hadès et Perséphone ou la Rédemption par l’amour (septembre 2016)

Ici, l’éromachie ( = combat amoureux) se joue entre Hadès, dieu des Enfers, et Perséphone, déesse du printemps et des Enfers.

La relation entre Hadès et Perséphone (ou Pluton et Proserpine) est placée, comme souvent, sous le signe de l’ambivalence. Elle débute de manière brutale (rapt ou viol) mais se conclut par un compromis : Perspéphone accepte de partager la vie d’Hadès pendant les six mois de l’année durant lesquels la nature est au repos. Elle le quitte ainsi à chaque solstice du printemps pour le retrouver à chaque solstice d’automne et régner avec lui sur les enfers.

La  vidéo articule plusieurs séries d’antagonismes :

  • La mort et la vie éternelle : « Un jour, je serai vivant » / « Mort, je serai ta mort ; Enfer, je serai ta morsure » (Osée 13, 14)
  • L’enfer (celui d’Hadès ; celui de Jérôme Bosch) et le paradis (de Bosch également : le tunnel de lumière)
  • La symbolique ambivalente du fruit (ici la grenade, attribut de  Prosperpine) : fruit défendu (le plaisir de la chair) ou fruit de la vie éternelle (la rédemption)
  • L’amour sous ses formes : amour rédempteur, amour charnel, violence sexuelle.

Et bien d’autres choses encore…

Jean-Patrick Capdevielle, La Naissance des Saisons / Birth of Seasons (Technique mixte, 200 x 200 cm. Collection personnelle de l’artiste), 2017

. Five Years – La Naissance des saisons (juin 2017)


David Bowie, Five Years (Remastered Version, 2002)
Jean-Patrick Capdevielle, La Naissance des saisons, 2017

 

Pour découvrir tout l’oeuvre peint de J.-P. C. :

Jean-Patrick Capdevielle. L’œuvre peint

 

Tentacles of Love ad Death (2016)

C’est ma première vidéo dédiée au thème de l’éromachie. J’ai exploré la symbolique érotique (masculine, ici) de la pieuvre ; du poulpe bleu à six tentacules, notamment, que l’on rencontrait déjà sur une fresque crétoise – mais dans un autre contexte, certainement.

Lucrèce Borgia – 2007

Romance de la Luna (Picasso érotique)

Picasso érotique + Camarón de la Isla + Paco de Lucía + Tomatito + Federico García Lorca : les plus grands du flamenco et de l’Espagne réunis sur Romance de la Luna !


[Camarón de la Isla, Romance de la Luna, album Calle Real, 1983]

Eromachies

Éromachie. Le terme n’existant pas en français, je vais donc m’en attribuer la paternité ! 😀

Il a été utilisé en italien par Filippo Rossato, l’auteur d’une série de sculptures en bronze et céramique, dont voici un exemple :

Eromachie. Giochi di lotta e d’amore (2007)

(à suivre…)