La supercherie du « patriarcat »

Le « patriarcat » en tant que système oppressif et misogyne est une pure création du féminisme radical de la fin des années 1960. Il n’existe pas en tant que tel et il est démenti par la biologie évolutionniste, l’histoire et l’anthropologie dès lors que l’on se fonde sur des données factuelles et non sur l’idéologie déconstructiviste des études de genre . Le « patriarcat oppressif » est une mystification que les articles qui suivent explorent chacun à leur manière.

. Le « patriarcat » est une invention récente du féminisme victimaire :

[Imposture féministe ] – Le « patriarcat » est né en 1970

Le Mythe du « patriarcat »

. Paula Wright, chercheur en anthropologie évolutionniste, explique que le « patriarcat » n’est rien d’autre que le « terrain de notre succès reproductif » (fitness landscape).

[Paula Wright] – Quand une féministe n’est-elle pas féministe ?

[Paula Wright] – Pour une défense du « patriarcat » réformé

. Les sociétés archaïques montrent que c’est un système voulu et maintenu autant (sinon plus) par les femmes que par les hommes :

[Féminisme islamique] – Et si l’islam était autant un matriarcat qu’un patriarcat ?

Les françaises voilées sont des militantes, pas des victimes

Le viol est-il une affaire de sexe ou de pouvoir ?

. Les sociétés modernes ont déjà aboli le « patriarcat » fantasmatique des féministes victimaires :

Fin du patriarcat : Les hommes font l’expérience d’une forme de déclin

Le « mâle blanc » occidental est-il vraiment l’ennemi des femmes ?

[à suivre…]