Vidéos

. L’Écho des palais morts (août 2018)

Lucrezia Borgia (maquette, 2007). 
[Musique : Jonathan Capdevielle ; Paroles et voix française : Jean-Patrick Capdevielle.
]
Nosferatu à Venise, film de Mario Caiano et alii (1988), avec Klaus Kinski.
– Filippo Rossato, Eromachie. Giochi di lotta e d’amore (sculpture, 2007).
Iconographie et montage : Lucia.
(plus sur cette vidéo)

. Jamais le Dimanche (août 2018)

Jean-Patrick Capdevielle, Dimanche Treize (album Mauvaises Fréquentations, 1984)
Wim Wenders, Paris, Texas (1984)
Iconographie et montage : Lucia
(plus sur cette vidéo)

. L’Éternel Masculin (juillet 2018)

Jean-Patrick Capdevielle, Cellophane City (album Vue sur Cour, 1990).
Iconographie et montage : Lucia

La vidéo confronte l’éternel masculin de la beauté grecque antique – la danse des hommes nus de la pièce de théâtre Mount Olympus de Jan Fabre (2015) est une véritable ode au corps masculin érotique – avec le Japon moderne privé de sexe
(plus sur cette vidéo).

. Fantasmas (juillet 2018)

Jean-Patrick Capdevielle, Peur (album Vertigo, 1992)
Luis Buñuel, Le Fantôme de la Liberté, 1974
Iconographie et montage : Lucia

. Le Vaisseau fantôme (juin 2018)

Jean-Patrick Capdevielle, Fantôme de Fortune,  1992 (album Vertigo)
Iconographie et montage : Lucia
(plus sur cette vidéo)

. Eros et Thanatos (mars 2018)

Jean-Patrick Capdevielle, Ton monde est vieux, 1980 (Album 2/ ; CBS)
Iconographie et montage : Lucia
(plus sur cette vidéo)

. Five Years – La Naissance des saisons (juin 2017)


David Bowie, Five Years (Remastered Version, 2002)
Jean-Patrick Capdevielle, La Naissance des saisons, 2017
Iconographie et montage : Lucia

. Le Regard du Peintre (juin 2017)

Picasso érotique sur une chanson flamenco extraordinaire (Paco de Lucía à la guitare, Camarón au chant et García Lorca à l’écriture, pas moins) : Le top de l’Espagne et du flamenco !

On y retrouve notamment Picasso, son double le Minotaure (qui symbolise sa puissance sexuelle) et « Miss Fernande », la pin-up du photographe Jean Agélou, parfois confondue avec Fernande Olivier, son premier grand amour (quoique leurs morphologies semblent différentes).

Camarón de la Isla – Romance de la Luna – (album Calle Real, 1983)   (plus sur cette vidéo)

. Hadès et Perséphone ou la Rédemption par l’amour (octobre 2016)

Ici, l’éromachie se joue entre Hadès, dieu des Enfers, et Perséphone, déesse des Enfers et du printemps.
La vidéo a également plusieurs autres niveaux de lecture.

Jean-Patrick Capdevielle – Un jour, je serai vivant – 2016
Iconographie et montage : Lucia
(Plus sur cette vidéo…)

. Tentacles of Love ad Death (septembre 2016)

C’est ma première vidéo dédiée au thème de l’éromachie. J’ai exploré la symbolique érotique (masculine, ici) de la pieuvre ; du poulpe bleu à six tentacules, notamment, que l’on rencontrait déjà sur une fresque crétoise – mais dans un autre contexte, certainement.

Lucrèce Borgia – 2007

. Medusa ou la mauvaise Rencontre (septembre 2016)

De nouveau sur le thème de la Méduse, en femme fatale, cette fois (mais vraiment… fatale). C’est aussi l’histoire d’un homme, un gros cochon en version élégante, qui aime se faire promener.

Ferra Ventura – Atylantos, 2001 (Opéra Rock) [Plus sur cette vidéo]
Chanté par Elena Cojocaru et Nikola Todorovich
Paroles et musique : Jean-Patrick Capdevielle

. Pleure pas Marie (décembre 2015)

Sur des images de Paris, Texas (1984).

« Pleure pas, Marie » est une version antérieure à « Gâche pas ta Nuit » (Album /2, 1980). Elle n’a existé que sur scène, pendant la tournée du printemps 1980. Je l’ai toujours préférée à la version studio – pour son intensité et la force des paroles et de l’interprétation. C’est une histoire d’amour éperdu qui semble préfigurer celle de Paris, Texas.

… Et d’autres vidéos encore sur Viméo :    

https://vimeo.com/eromakia

3 réponses sur “Vidéos”

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *