About me

NB. Juste une précision sur mon parcours. Il paraît qu’il se dit de moi que je suis une ancienne radfem repentie. C’est faux, je n’ai jamais été radfem. J’ai simplement découvert (presque par hasard) le féminisme sur Facebook en 2013 – il était de toutes façons impossible à l’époque d’y échapper à la propagande de l’officine gouvernementale Osez le Féminisme.

Je leur ai donné trois semaines de crédit pendant lesquelles j’échangeais avec elles sur leurs groupes FB. Jusqu’à ce que je tombe de ma chaise en réalisant à quel point elles étaient misandres et fanatisées, vivant dans un monde fantasmatique et paranoïaque où tous les hommes étaient des violeurs et toutes les femmes des victimes – et rien d’autre. Elles me donnaient aussi du « ma soeur », comme dans les sectes.

A partir de là, j’ai créé une première page Facebook pour dénoncer leurs discours délirants et commencé à enquêter pour remonter aux sources de leur idéologie. J’ai ainsi lu Elisabeth Badinter (Fausse Route, 2003), Warren Shibbles, Camille Paglia, Christina Hoff Sommers et bien d’autres…

Le féminisme victimaire devenant, comme je le voyais monter dès 2013, la question sociétale majeure de la décennie à venir, j’ai fini par créer ce site.

[à suivre…]

 

Self Portrait as Mona Lisa in Brittany (2017)

 

Au second plan, le viaduc de Douvenant (22)

. Sur la Joconde (et Catherine Deneuve) :

En défense de Catherine Deneuve

6 réponses sur “About me”

  1. J’apprécie vos analyses des manifestations de la troisième vague féministe, analyses qu’un homme ne pourrait se permettre de publier, d’autant que le dernier l’ayant fait à franchement très mal tourné…

    1. Merci ! Oui, j’écris tout cela parce que je sais qu’en la matière, la parole d’une femme compte triple ! C’est un biais injuste, typique de notre époque, mais je vais en profiter pour le retourner contre le féminisme 😉

  2. J’ai découvert votre blog récemment. Une agréable surprise !
    Pour ma part, je persiste à me considérer comme féministe, tout en assistant, consternée, à la transformation de la défense de l’égalité hommes-femmes en une machine de propagande anti-hommes. De surcroît, rétrograde et même réactionnaire dans sa vision des relations hommes-femmes( ce que vous faites ressortir avec justesse dans plusieurs de vos articles). Le tout dans une parfaite bonne conscience « progressiste ».
    Ce qui est particulièrement inquiétant, c’est l’interdiction de tout débat. Quiconque ose émettre un début de commencement de réserve sur l’actuel « féminisme » est cloué au pilori.
    Les femmes aussi bien que les hommes. Ceux-ci sont d’emblée d’affreux machos masculinistes, celles-là des traîtresses, et le sort réservé aux traîtres n’est pas enviable…
    Ceci étant, vous avez raison, les femmes critiques constituent une « épine dans le pied » spécifique.
    Donc, il nous faut piquer !
    Bravo pour vos analyses percutantes.
    Je ne partage peut-être pas entièrement votre avis sur tous les points (je n’ai d’ailleurs pas encore lu tous vos articles), mais sur votre propos général, la critique du néo-féminisme, j’applaudis.

    1. Bonjour et merci beaucoup pour votre comm positif (et bienvenue au club des femmes qui commencent à porter un autre discours, construit et argumenté) 😉
      En effet, il n’existe aucune reconnaissance dans les médias et les milieux intellectuels ou culturels pour une parole non féministe ou antiféministe. L’antiféminisme est mis dans le même panier que l’antisémitisme et jeté aux crocodiles comme s’il s’agissait de la même chose ou de fascisme.
      Mais je ne désespère pas. Les troupes grossissent de jour en jour, de ceux qui en ont par dessus la tête de cette vision désolante et binaire de l’humanité. Il y a qqs années, j’étais quasiment toute seule, aujourd’hui, nous sommes nombreux et nombreuses ^_^

  3. Une vision binaire de l’humanité, il s’agit précisément de cela.
    J’espère que vous avez raison sur l’augmentation du nombre de celles/ceux qui s’insurgent contre elle. A cette fin, un raisonnement argumenté est effectivement indispensable.
    Je vais tenter d’y contribuer, avec mon blog tout neuf.
    Et je vais suivre attentivement le vôtre.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *