Du panurgisme et de la paranoïa : le raoultisme et moi

Cierge à l’effigie de saint Raoult de Marseille, prophète et thaumaturge (La Ciotat, 2020)

J’aurai l’occasion, une fois que la recherche médicale aura rendu ses conclusions définitives, de revenir sur la tragi-comédie de l’épisode raoultien. Sans doute que d’ici-là, les sociologues, politologues, psychiatres et anthropologues auront livré leurs analyses de cette folie complotiste.

Je me dois toutefois dès à présent de faire une petite mise au point à l’intention de mon lectorat, puisqu’il s’avère, si j’en crois mes contacts Facebook, que ceux qui se retrouvent le plus largement dans mes critiques du néoféminisme sont majoritairement, et pour mon plus grand déplaisir, des raoultiens irrécupérables quand ce n’est pas complètement crasses.

Je ne vais pas revenir ici sur les arguments et le consensus scientifique international qui démontrent depuis des semaines maintenant que la Raoultine (le cocktail cardiotoxique HCQ + AZ promu par le mage marseillais) n’a jamais donné le moindre résultat – excepté des accidents cardiaques (« torsades de pointes » et arrêts cardiaques), des interactions médicamenteuses, des suicides et des empoisonnements. Il suffit de se reporter aux avis successifs de toutes les instances médicales (ANSM, FDA, OMS, NHS…), aux comptes-rendus impartiaux de la revue indépendante Prescrire ou aux abstracts de toutes les études internationales (sauf celles directement trafiquées par Raoult, comme il se doit) et ce, quel que soit leur niveau de preuve, du plus médiocre au plus élevé, pour comprendre que la Raoultine n’a jamais apporté le moindre bénéfice et n’en apportera JAMAIS. Raisons pour lesquelles le divin protocole a rejoint le fond de la poubelle, d’où il ne ressortira pas de sitôt ! Et continuer de s’étouffer sur l’étude retirée du Lancet ressortit de ce déni de réalité propre aux raoultiens qui ignorent volontairement les dizaines d’autres études dont les conclusions sont exactement les mêmes (cf. « Fin de partie pour la chloroquine », Futura Science, 9/08/20).

Au sein de la communauté scientifique, le débat est donc clos, comme le rappelait Éric Caumes dès le 27/06/20 :  la chloroquine ne marche à aucun stade de la maladie, quelle que soit la dose, quelle que soit l’association de médicaments. Et ce n’est pas faute d’avoir testé et dépensé des millions d’euros et de dollars… plus de 800 études dans le monde ont inclus la chloroquine dans leurs protocoles de tests et plus les études sont fiables et sérieuses, moins la chloroquine montre de bénéfices !

Morris, L’Elixir du Dr Doxey, Dupuis, 1955

Raoult lui-même raconte absolument n’importe quoi, prophétise puis déprophétise, dit tout et son contraire – comme ça, il est sûr de tomber juste à peu près une fois sur dix. Il a surtout démontré jusqu’à présent qu’il était une boussole qui indiquait invariablement le sud :

De toutes façons, les raoultiens ne lisent pas ou ne comprennent pas ce qu’ils lisent : ils préfèrent se fier exclusivement aux analyses épidémiologiques de Jojo le Giletjaune ou à ces vidéos YouTube qui fleurent bon le pastis marseillais plutôt qu’aux démonstrations implacables des innombrables chercheurs, directeurs CNRS, spécialistes en virologie, infectiologues au complet, réanimateurs français et étrangers – sans parler d’Axel Kahn, des professeurs Éric Caumes et Gilbert Deray, de Laurent Alexandre, etc. – qui tous prêchent inlassablement dans le désert. Autant tenter d’expliquer les mathématiques quantiques à une chèvre, elle saurait se montrer plus réceptive.

On a tous compris que ces gens ne raisonnaient pas avec des catégories empruntées à la logique ou à l’argumentation scientifique mais uniquement au registre du panurgisme idéologique, du giletjaunisme, du conspirationnisme et de la haine anti-élites et anti-intellectuels. Damien Barraud a parlé à juste titre de « populisme médical » et Martin Hirsch de « populisme scientifique ».

Le conspirationnisme est une lèpre pour l’esprit ; il obscurcit les cerveaux les mieux équipés et les ramène au niveau intellectuel du bédouin du VIIsiècle venant tout juste de reconnaître son prophète : « C’est notre prophèèèète ! Sa parole est sacrée ! RAOULT A DIT que la chloroquine sauverait le monde !! Vous DEVEZ le croire ! Mais regardez, c’est écrit, LÀ !!! Sous mon doigt !! »

Raoultiens argumentant sur les réseaux sociaux (allégorie)

Mais si vous refusez de croire, le ton change subtilement. Voici un charmant commentaire (égayé des ordinaires menaces de mort) déposé par une femme sur ma page Facebook :

C’est que le raoultisme est aussi une religion de paix et d’amour…

D’une paranaoïa à l’autre : raoultistes et néoféministes

Et mon site là-dedans ? Il me faut donc d’urgence clarifier mon discours sur le néoféminisme, puisqu’il semble qu’il y ait mécompréhension quant à mon positionnement idéologique. Alors, voilà :

L’attribut alt de cette image est vide, son nom de fichier est chrome_tiCVa3ruZ1.png.

L’imposture intellectuelle de Raoult consistant à se revendiquer de Feyerabend (philosophe des sciences ayant défendu l’anarchisme méthodologique) afin de justifier sa propre faiblesse méthodologique et nourrir son égotisme (« Je suis un génie ») a été implacablement démontée par un authentique philosophe des sciences (cf. Florian Cova, « L’épistémologie opportuniste de Didier Raoult »).

  • Je ne vais pas dénoncer à longueur d’année la paranoïa néoféministe et indigéniste qui voit du patriarcat, de l’hétéropatriarcat, du blantriarcat, du « patriarcaca » et autres billevesées absolument PARTOUT pour tomber à mon tour dans un conspirationnisme de bas-étage qui voit systématiquement du Big Pharma et du macronisme là où il n’y a que du doute scientifique !

Alors comme ça, depuis l’ère du raoultisme, le doute épistémologique s’appelle de l’hystérie et la défense de la méthode scientifique et de la médecine fondée sur les preuves (« Evidence Based Medicine« ) du gauchisme et du macronisme !?

La pensée binaire et les réductions simplistes, ça suffit !

Je ne décolère pas et je le dis très clairement : je n’écris pas pour les paranoïaques et les complotistes et ma vision du monde et des relations H/F (puisque c’est le sujet de mon site) ne s’inscrira JAMAIS dans ce genre de déviance psychologique et de théorie du complot – que je méprise du plus profond de mon être !

J’attends patiemment la fin de l’histoire… et le goudron et les plumes pour qui de droit.

. Voir aussi :

8 réponses sur “Du panurgisme et de la paranoïa : le raoultisme et moi”

  1. En tout cas, personne n’a réussi à le mettre en difficulté avec des arguments scientifiques durant la commission parlementaire.

    Beaucoup de scientifiques, de médecins et de pharmaciens ont été outrés de l’attitude des institutionnels concernant l’utilisation de la chloroquine, son interdiction, et l’infantilisation des Français pour l’occasion :
    https://www.youtube.com/watch?v=K71LcQDnlOg

    1. Forcément, l’Assemblée était complaisante d’une manière honteuse ! Ces gens ne sont pas censés me représenter pour lécher le cul de cet imposteur (avec un clown de LREM derrière lui pendant 3 heures). Le Pr. Caumes a parfaitement démonté ses mensonges et ses enfumages énormes hier sur LCI. Raoult a carrément osé déformer la propre étude de Caumes et prétendre que ses conclusions disaient l’inverse de ce qui était écrit ! Et tout est comme ça, des études bidonnées et frauduleuses, des mensonges grossiers… et ça passe, devant une population crédule et ignorante. C’est insupportable.

      1. La seule chose, c’est la patience.
        L’histoire lui claquera sa gueule.
        Les bonimenteurs et manipulateurs sont toujours démasqués. Comme on dit, le mensonge prend l’ascenseur, la vérité prend l’escalier.
        L’histoire retiendra qu’il nous a tous fait perdre beaucoup de temps.
        Et que le vieil atavisme des foules fanatisées prêtes à suivre le premier gourou/prophète/führer qui passe (et à congédier la science et la raison) est malheureusement toujours d’actualité. C’est cela le plus tragique.

        1. Il se pourrait que l’adhésion aux thèses de Raoult soit le fruit de l’incurie des instances de contrôle sanitaire. La chloroquine avait été mise sous clef sur ordre de Buzyn bien avant la polémique médiatique alors qu’il y avait de fortes rivalités entre Raoult et son mari, bizarrerie…. Des spécialistes qui laissent se développer d’innombrables scandales sanitaires, après de non moins innombrables alertes et qui trouvent urgent de faire une fixette sur un médicament qui a été utilisé (dans des modalités un peu différentes) par des millions de gens,reconnaissez que c’est suspect. Je ne sais rien de la chloroquine, je vois bien que Raoult aime avant tout plastronner devant les caméras,mais je ne vois pas les choses aussi simplement que vous.
          Parmi les choses qui instillent le doute, il y avait le refus de faire figurer la « raoultine » dans les essais selon les modalités du mage, mais selon un protocole qu’il avait dit des le départ, ne pas fonctionner, et tant d’autres choses qui peuvent paraitre suspectes a quelqu’un comme moi qui n’a pas d’ a priori.
          En principe , je fonctionne plutot comme vous, je crois a la preuve scientifique, point. Mais j’ai découvert avec le temps que ce qui semble irréfutable est souvent tordu par des biais scientifiques inaccessibles au profane que je suis.
          En attendant bravo pour vos articles.
          Cordialement
          jmm

          1. Prendre au sérieux l’affaire du rapport remis à Buzyn sur la chloroquine, c’est du complotisme raoultien. Il n’y avait rien de suspicieux dans ce rapport et rien non plus dans la décision qui a été prise, bien en amont de l’arrivée du Covid. Il faut se baser uniquement sur les FAITS médicaux ! Depuis presque un an maintenant que le Covid circule, l’HCQ n’a JAMAIS donné le moindre résultat vérifiable et reproductible, pas plus que sur la moindre maladie virale d’ailleurs. Le Plaquénil ne fonctionne que sur quelques maladies articulaires d’origine inflammatoire, tout le reste c’est du flan et Raoult devrait maintenant rendre des comptes devant la justice pour son influence criminelle sur les esprits faibles. A cause de ce fou furieux, des gens n’ont pas pris le virus au sérieux et en sont morts aujourd’hui, ou ont conduit leurs contacts à la mort. Les raoultiens ont du sang sur les mains.

          2. Et même sur la malaria, la chloroquine est abandonnée depuis des décennies car peu efficace. La fixation de Raoult sur cette molécule relève de la pathologie mentale.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *